PapARt - Historique du projet

Motivation initiale: Réalité augmentée

Le projet a commencé en début d'année 2011, après les six premiers mois de thèse de Jérémy Laviole. L'idée initiale était de créer des interfaces pour aider la création artistique physique tels que le dessin ou la peinture. Le constat est que l'informatique apporte de nombreux outils pour la création numérique comme photoshop, gimp,ou inkscape. Les outils traditionnels évoluent également, et l'objet des premières expériences était de créer des outils numériques dédié à la création physique.

Premières expériences

Pour créer de telles applications, il faut deux outils fondamentaux en interface homme machine: un périphérique d'entrée et un périphérique de sortie. L'entrée sera alors une interface tactile utilisant une caméra de profondeur (Kinect pour Xbox360), pour repérer les interactions. Voici la première vidéo du suvi d'objet. La seconde entrée est un suivi de marqueurs pour repérer les feuilles de papier à augmenter. La sortie sera un affichage de projection dit en «mapping», où la projection suis la feuille détectée. Cet affichage a été possible grâce au logiciel libre procamcalib.

Projets

2011-2013 Réalité augmentée pour le dessin physique.

Le nom PapARt a été donné à la première publication , en tant que nom propre (vidéo). Dans cet article, nous proposions d'utiliser de la synthèse d'image 3D pour créer des dessins plus facilement. Il était possible de manipuler une scène 3D, changer son éclairage et utiliser du rendu spécifique style cartoon pour simplifier le rendu et accélérer le processus de dessin.

Ces travaux ont été étendus au dessin stérégraphique: avec un dessin pour chaque oeil, et la création d'œuvres mixtes mélangeant création numérique et physique. L'outil le plus avancé était alors un outil de création de traits de construtions en réalité augmentée pour structurer le dessin. Cet outil permettait de créer des lignes, courbes et grilles, ainsi que les lignes de fuites en perspective et des aides au dessin de personnages ( vidéo).

2014-2016 - Stabilisation du kit chez Inria

Le projet passe d'un support à la recherche pour une personne à un kit logiciel pour pouvoir être étendu, répliqué et réutilisé. PapARt est passé de nom propre à un acronyme: Paper Augmented Reality Toolkit. Durant cette période, l'architecture du kit développement a été repensée et rendue plus générique pour supporter de nombreuses plateformes matérielles. En effet les technologies de caméra, projecteurs et caméra de profondeur évoluent tellement que PapARt devait pouvoir s'adapter aux nouveaux appareils.

La calibration de systèmes caméra couleur / profondeur / vidéoprojecteur est un des points clés résolus par PapARt. Lors de cette période de nombreuses méthodes de calibration ont été expérimentées pour faciliter celle-ci et réduire les temps de calibrations.

À la fin de ces périodes, Inria et l'Université de Bordeaux décident de publier l'intégralité du code source sous licence libre (LGPL - CeCILL-B).

Vidéo de PapARt à la fin de cette étape:

2017-2018 - Phase de professionnalisation

Le projet est repris au sein de RealityTech et va devenir la base technologique des produits. La création de produits commerciaux libres est soutenu et accompagné par La Banquiz et Bordeaux Unitec.

Durant cette période nous développons de nouveaux outils de calibration, qui permettent de calibrer plus facilement et rapidement pour nos appareils. De plus, nous expérimentons de nouvelles interactions comme le suivi d'objets colorés.

Les premier appareil de RealityTech sont crées en 2017 et fabriqués au Fab-lab de Cap Sciences. PapARt avance dans alors deux directions: le support des appareils pour la réalité augmentée spatiale de RealityTech, et un kit de développement fonctionnant avec n'importe quelle caméra.